Madrid-Valladolid

C’est donc ça
Le ciel infini sur la terre plate
Ce sont ici les batailles
Les chutes l’Histoire
Et cette lumière qui perdure
Rasant l’horizon et mes souvenirs
C’est donc ça
Mes étés
Plus étrangers encore à la lueur d’hiver
Ma langue si nette et pourtant si lointaine
C’est ici
L’absence répétée
De mon corps erratique.

Laisser un commentaire

© All rights reserved. Powered by VLThemes.