Au poissonnier masqué

A chaque main un homard
Qu’il me tend tendrement
Je leur donnerai bien un joli petit nom
Et les relâcherai à la première vague
Tandis qu’entre ses yeux aussi surpris que bleus
Je m’étendrai nue sous son blond feuillage.

Laisser un commentaire

© All rights reserved. Powered by VLThemes.