Nathalie Man

I am a poet, a writer and a streetartist.

I started pasting poems in the streets in 2013.

Check the streetpoems

Here’s a selection of pictures of streetpoems. You can also find them on the map !

Amelie’s adventures

Read the photo-story done during the lock-down with Amelie and Julien.

Live poems

Share with me pictures of my poems still “alive” in the streets of our cities.

uruguay poesia natalia man nathalie man llegada montevideo

Manifeste

Parfois un cahier ne suffit pas pour écrire un poème.

Pourquoi ?

Parce que le poème n’est pas fini, parce qu’il n’est rien tant qu’il n’est pas lu, tant qu’il n’est pas modifié, complété, effacé, arraché, recollé, mis en bouche, embauché comme porteur de sens, comme message qui voudrait insuffler l’amorce d’un dialogue… avec tous.

Les paroles ont-elles encore lieu d’être sur les murs de la ville ? Vous arrêtez-vous pour les lire ? Pour les commenter ? Sans esthétique recherchée, le texte attire-t-il tout de même votre attention ? J’espère vous retrouver dans mes vadrouilles nocturnes.

Allez !

A vos feutres, à vos pinceaux, à vos fusains, à vos crayons, à vos yeux, à vos oreilles, à votre imaginaire et, surtout, à notre convivialité urbaine.

NM.

Les débuts

Il s’agit tout d’abord d’une envie, celle de sortir la poésie hors des murs. L’abandonner au passant. Mais parier qu’il va lire le poème, qu’il va même le commenter, le raturer, l’arracher; qu’il va peut-être le ré-écrire.
J’avais un projet de thèse sur les écrits urbains (sémiologie/ littérature comparée) dans la tête, alors je me suis dit que j’allais vérifier certaines hypothèses (comme celle de la « théorie de la coopération textuelle » d’Umberto Eco).

J’ai voulu rédiger un manifeste, et j’ai pensé à trois critères :

*sobriété (des affiches)

*lisibilité (lisible depuis le trottoir d’en-face)

*accessibilité (tout le monde peut intervenir sur l’affiche sans escalader quoique ce soit).

Les textes devaient être courts, efficaces.

Je collerais n’importe où, n’importe quand.

C’est ce que j’ai commencé à faire dans Paris à l’été 2013, et depuis je ne me suis pas arrêtée. Je colle désormais un peu partout où je passe : de Saint-Florent-le-Vieil à Saint-Symphorien en passant par Montevideo, Paris, Berlin, Bordeaux, Lyon, Strasbourg, Nantes… Vous en trouverez aussi à Le Cap en Afrique du Sud, à Papeete (Tahiti), en Martinique…

Listen to the interview

My last book

Perceptions

Ed. L’éphémère, Bordeaux, 2020

It is a poetical glossary of my perceptions while living in Paris. Key words: poverty, erotism, urban.

couverture de perceptions le dernier livre de nathalie man

Workshops

If you want to know more about my poetry workshops, read this in French or send me an email.

NM éducation

Buy a poem

All the poems are available in lots of formats !

© All rights reserved. Powered by VLThemes.