Macadam

Vibrations du macadam
Jusqu’au cœur.
De là, tous les souvenirs
Et ce train que je rate
Atone devant la Grande-Halle.
Je préfère les voir partir
Tandis que je ne bouge pas
Et que tout change autour de moi.
J’écoute le chant de ma mémoire
Cette pluie, fine, que tu délaisses,
Ma course glissante sur la chaussée.
Jamais l’envie de sauter
Ne me donnera le courage
De te chercher.

Laisser un commentaire

© All rights reserved. Powered by VLThemes.