Notre rencontre

S’il suffisait d’être raisonnable pour ne pas sombrer dans l’inconnu,
De ne pas s’abandonner au risque, au jeu, à l’amusement,
S’il suffisait de se cacher entre quatre murs,
De refuser la beauté
Pour ne pas regretter sa transformation,
S’il suffisait de ne pas vivre pour vivre,
De ne pas jouir, pour jouir,
De ne pas pleurer pour pleurer,
De ne pas aimer pour aimer,
S
‘il suffisait d’une eau plate pour ma soif
Et d’un écran pour la compagnie,
D’une idée pour réalité
Et d’un fantasme pour amour,
Je n’aurais pas parcouru
Neuf mille neuf cent kilomètres pour te rencontrer.

Laisser un commentaire

© All rights reserved. Powered by VLThemes.