J'ai faim

Cette femme a les cheveux blancs
Et ses jambes sont tatouées
Du cours continu de ses veines bleues.
Je la vois qui s’agrippe aux murs souterrains
Et panique devant ce petit carton.

Un jeune homme est à genou près du quai.

« J’ai faim »

Ses mains se sont mises à trembler,
Elle s’est mise à pleurer.
Elle s’est empressée de chercher des pièces
De chercher sa main pour les lui donner.

rue Yves toudic, Paris, 2014
j'ai faim à lyon poésie nathalie man

© All rights reserved. Powered by VLThemes.