Arrêt de travail #9- Nuit des nuits sans amour



Nuit des nuits sans amour

Le nuit ne commence qu’à mon départ
Et toi tu arrives suintant
Sur le fond rose d’un soleil couchant.
Ta voix descend depuis tes deux mètres
Jusqu’à mon oreille, toujours un peu plus vite.

Qui a bu le dernier verre
Qui de nous deux a fondu
Le premier
Prétendant regarder la toile
Pour s’approcher encore un peu

Qui a susurré
Quand le corps flanche
Et disparaît ?
Qui des deux,
Avant la nuit
N’a-t-il songé
A une nuit d’amour ?

Dernière salle avant la nuit
Metz illuminée
Et moi qui dois m’en aller.

Nuit des nuits sans amour. 
NM.