Troisième étage

Ma chambre au papier peint jaune.


Troisième étage


J’habitais là où vous ne les voyez plus
Derrière vous dernière
Partition avant le relogement
De toute façon, il n’y est plus
L’arbre
Ni ce merle matinal
La résidence Offenbach a quitté le soleil
Je n’ai plus que de lointains souvenirs
De pas perdus sur une terre trempée
Silences contrariés derrière les volets
Et mon visage
Tout à coup sec.
NM.