Tout juste avant la nuit

La pluie s'élève Parmi les cris Des hirondelles Ce mauvais rêve Derrière les cimes Et mes pieds transis de froid.

Vacas

Chères ombres immobiles Et soleils craquants Sous cuir vachette Prenez donc toutes les saisons Jusqu’à l’éloge ultime De nos vieux os.

Ô désir éternel

Le désir éternisant de l'été Gravé sur ton marc de café Sur le bac, moi, Jeune femme jusqu'à la rive adverse De l'amour Je ...

À nous l’éternité

Point de paradis Au loin Mais voilà Cristaux infaillibles Entre des mains passées. Ma bouche ouverte Crie à l'éternité.   À H.F

© All rights reserved. Powered by VLThemes.