histoire sans sel une poésie de nathalieman

Histoire sans sel

Quand manquent l’eau et les jambes pour se tenir au-dessus de la marée Et la lumière pour démarquer l’horizon des profondeurs Quand ma fatigue confond le sable et la terre Et mon quotidien à l’eau plate contraste avec ton festin Quand le sel te dore la peau Alors qu’il brûle la mienne Quand tes mots s’agencent ...
Collage poésie bordeaux nmpoetesse nathalieman aimer son ombre et sa lumière

Sa lumière et son ombre

On voudrait tout d’elle Qu’elle donne, Qu’elle redonne, Qu’elle soutienne Qu’elle rie Qu’elle fasse rire Qu’elle brille de mille feux Qu’elle souffre d’accord Mais incandescente alors. Et si Par malheur elle flanche A court de souffle, d’idées et d’argent Un jour à la mode, La voici à l’abandon, Du sourire radieux, Il ne reste que quelques dents, Dans ses mains le mouchoir duquel Fuit toute la morve D’un ...
tu ne pleureras pas, ma fille, nathalieman, poesie, poeme, amour maternel, solidarité, violences conjugales, violences sociales

Tu ne pleureras pas, ma fille.

Ça me pendait au nez. Je les avais bien retenues pourtant. A chaque montée, La pensée qui dissuade Le tapis de dérouler, Éviter Toute brûlure, Écorchure, Ne pas laisser La douleur prendre le dessus. Il faut maintenir à distance La violence, L’imaginer Inconnue Comme si elle n’affectait pas Celles qu’on aime, Permettre l’oubli Et se dissocier De celle qu’on est Pour ne pas pleurer.
traduction khmer poèmes nathalieman imlim phinaso

Poèmes traduits en khmer

Cet arc-en-ciel Il y avait un arc-en-ciel qui traversait le ciel il y a quelques années Le rose tombait ici sur le tronc du fromager, S’étirait jusqu’au frangipanier. Je m’en souviens, Les fleurs étaient rouges. Je m’étais surprise à penser Que j’aurais pu les voler. Qui se serait souvenu de l’odeur des fleurs ? Il y avait un arc-en-ciel ...
ne voir que le soleil poème poésie nathalieman nmpoetesse déprime amour tristesse

Ne voir que le soleil

J’ai allumé toutes les pièces sauf celle où je me suis assise, Sur le sol, le dos contre l’armoire, Pourquoi choisir l’ombre alors qu’il suffirait de me lever Pour être à la lumière ? Je n’ai pas parlé de la journée. Je n’ai pas voulu chercher les œufs qu’il me faudrait battre Pour manger mon omelette ...

Cent tours de piste

C’est le retour des rondes Je fais tous les coins, Vingt tours de piste par minute Quand je m’en lasse, Je la parcours à l’envers Contre le vent. Pourtant, là-dedans Le malaise s’installe, Cette même odeur, Et ce sol qui bascule vers la tête Mes mains inertes, Que je balance de haut en bas Pour faire revenir le sang Et le mouvement. Des boulets Font ...
balade en forêt nathalie man poesie cheval equitation poeme âge vie urbaine vie à la campagne

Balade en forêt

Une petite balade qu’elle disait Sur le fossé de la route Sous les branches bientôt nues des arbres Encore ce vignoble qu’il faudra contourner Pour traverser cette forêt qui n’est à personne Se perdre dans l’automne Jaunir, comme les feuilles déjà à terre Pourquoi alors faudrait-il choisir Entre cette vie de plein air Et la vie que j’ai déjà ...
puisqu'il coûte poesie poeme nathalieman nmpoetesse amour déçu chagrin d'amour mensonges

Puisqu’il coûte

Cette mémoire qui n’imprime pas l’instant précédent Mais seulement cette douceur que je garde sur la main Et à chaque pas que je mets devant l’autre, Je frétille. L’eau s’est mise à courir le long de la rive Pas très haute, Juste assez pour que les cygnes m’arrivent aux chevilles Dire qu’ils aiment la mousse sur les ...
l'autre moitié du ciel nathalieman nmpoetesse poesie poeme amour

L’autre moitié du ciel

Moi qui regarde Ton sourire Qui se scelle, Tes yeux qui reprojettent une scène que tu as vécue Où tu ne me vois pas Puisque je n’y suis pas. Le jour bat son plein, Les oiseaux sont venus se poser sur le toit d’en face. Tu as pris l’habitude de garder le ciel pour toi. Je veux l’autre moitié ...
la vie dont j'avais rêvé nathalieman nmpoetesse poesie nature ville

La vie dont j’avais rêvé

La vie dont j’avais rêvé La chouette hulotte au coucher Au milieu de la forêt, Le cerf qui me sert Sur un plateau d’argent toutes ses aventures Et sa liberté. Cette fenêtre Que je ne fermerai jamais Jusqu’aux cloches du petit matin La pie qui ne chante qu’à huit heures et demi Puis s’en va. Cette pomme qui tombe sur moi L’eau ...

© All rights reserved. Powered by VLThemes.