barrières poème nathalie man à la maison julien gracq

Barrières

Comme une ombre sur la barrière Parmi l'obscurité totale de ma rétine Cette silhouette immobile. Croire si fort au vol d'un oiseau Et buter contre le métal froid.
poème soleil couchant

Soleil couchant

Ce soleil se couchera peut-être Sur ton corps loin de moi Déjà sauvage. Quelques heures rescapées D'un avenir toujours sur le décompte. Et moi qui rêvais de rester là.
au loin, poème de la nuit après la fatigue, nathalie man

Au loin

Les couleurs s'épuisent. Qui m'a dit qu'elles dureraient ? Que mon insistance suffirait ? A tous points, brisée Sans lumière pour te parvenir.
on y est presque, poème, nathalie man, résidence à julien gracq

On y est presque

On y est presque. Mon corps seul arabesque sous ce soleil glacé Et ma volonté de plonger jusqu'à la rive opposée.
Peu importe le temps poème de nathalie man

Peu importe le temps

Les années peuvent bien se diluer Oui, je peux tout à coup les oublier. Sentir, subitement, le désamour Et vouloir la joie Rien que ça, Autant que cela durera.

© All rights reserved. Powered by VLThemes.

Aenean libero. leo sed risus ultricies mi, quis, id