Je ne tiendrai pas jusqu’au printemps

Qu’il ne faudrait pas embrasser toutes ces bouches que je ne connais pas
Lécher ces corps qui ne me connaissent pas
Qu’il ne faudrait pas éclater de rire à quelques centimètres de son visage
Fermer les yeux avant l’orage
Craindre le tonnerre
Et s’épargner la foudre.
Je suis contre.
Je veux tout.

Laisser un commentaire

© All rights reserved. Powered by VLThemes.