Aujourd’hui comme au siècle dernier

Comme toutes les fois où,
Cruel, tu passais la main
Tu continuais le chantage,
La fin de journée s’annonçait maudite,
Trois heures de retour au siècle dernier
Le supplice pour la suppliciée
Et l’anonymat pour le maître d’œuvre
Mais la voix s’éteint,
Tu disparais.

Concernant l’image : Gravure anonyme (1789).

Laisser un commentaire

© All rights reserved. Powered by VLThemes.