Es-tu perdue ?

Le calme au fond de tes yeux me déroute
Ils avaient le goût de l’imprévu
Le va-et-vient des tempêtes
Tu étais pétrie de marées
Tu creusais les profondeurs
En quête de l’espace lisse.
Ah ! Tu éclairais la nuit
Et je te suivais pour de nouvelles aventures
Que tu racontais en gloussant.
Tu ne parlais pas
Tu chantais fort
Tu riais.

Laisser un commentaire

© All rights reserved. Powered by VLThemes.